Le pluralisme religieux actuel invite à mieux connaître la religion « de l’autre ». Et le dialogue fait partie de l’ADN du christianisme, même s’il a été parfois oublié. Dialoguer pour créer des liens, pour faire tomber la peur permet, entre autres, de faire progresser l’égalité entre les sexes, d’inventer de nouvelles manières de vivre ensemble, et de faire reculer l’ignorance et la violence. Car la paix ne va pas de soi, elle se conquiert. C’est sur ce dernier objectif que nous les BGP avons déjà travaillé. Nous avons ouvert des ateliers « Cultiver la paix » pour apprendre à connaître sa propre violence, à découvrir ce que les religions en disent, et prendre appui sur de grands artisans de paix venus de différentes familles religieuses.

Image